Voici une escapade agréable en direction du Puy en Velay avec le Cessna 172 de l’aéroclub de Périgueux et deux autres avions de la Plateforme, un mousquetaire et un cessna cardinal. Tempête de ciel bleu et pas un souffle de vent sur tout le trajet qui nous a emmené à survoler le Plomb de Cantal au niveau 75. Limoges Info, Rodez Info et enfin Clermont Info, histoire de pratiquer un peu la radio et avoir les infos trafic sur les éventuels appareils qui  croiserez notre route, avec chaque fois le même rituel:  » Vous connaissez le Lima Echo qui suit la même route que vous 2 nautiques à votre droite ». No comment, pas moyen de s’en séparer…., c’est cela quand on navigue avec un autre appareil sur le même trajet.

 

 

les-3-avions sur le tarmac de Périgueux

 

 

 

 

 

Le Mous Lima Echo au décollage

 

 

 

 

 

 

 

En-patrouille-avec le BE

Lire la Suite…

Publicités

Tous les mercredis depuis le 20 septembre, l’aéroclub de Périgueux a accueilli les enfants des centres de loisirs du pays nontronnais. Le centre de Nontron a été le premier à profiter des activités proposées par l’aéroclub de Périgueux en partenariat avec le Centre Pédagogique Aéronautique, suivi sur les mercredis suivants, par ceux de Busserolles et de Saint-Pardoux-La-Rivière. Le vol à bord d’un avion a été pour beaucoup d’enfants une première. Quelques angoisses étaient perceptibles lors du premier vol de la journée, mais vite envolées devant la joie des  copains au retour de la première rotation. Autre instant magique de la journée avec les pompiers présents sur l’aéroport, la possibilité de prendre la veste de pompier et de tenir la lance incendie. Il y avait également la joie des enfants en fin de journée de découvrir les avions de collection comme les Stearmans rouge et jaune, le T6 et piper J3. Au total c’est 130 enfants qui ont foulé le tarmac de l’aéroport de Périgueux-Bassillac.

Je vais expliquer au copains comment fonctionnent les commandes de vols.

 

 

 

 

 

Le départ du premier vol de la journée.

 

 

 

 

 

 

La photo d’un groupe devant le cessna 172

 

 

 

 

 

 

Accueil d’un groupe par Cédric pompier sur l’aéroport de Périgueux

 

 

 

 

 

Les apprentis « Pompiers »

 

 

 

Chacun son tour pour la tenue de la lance incendie

 

 

 

 

 

 

Un des groupe devant le camion de pompier

 

 

 

 

 

 

visite des avions de collection

 

 

 

 

 

 

Les avions de collection

En effet, depuis le 18 août dernier, l’aéroclub de Périgueux-Bassillac peut compter parmi ses membres un nouvel instructeur. Gaël breveté, depuis déjà 9 ans, a franchi le pas en obtenant sa qualification d’instructeur. Un énorme travail personnel, depuis la préparation au CPL théorique, jusqu’au stage pratique de 7 semaines au sein de l’ENAC à Muret. On peut le féliciter pour cet investissement au service de l’association, il pourra ainsi seconder notre responsable pédagogique. Cette nomination de Gaël méritait bien un moment de convivialité entre membres du club, avec en prime le demi siècle de notre responsable pédagogique (Jean-François).

Gaël et ses parents

 

 

 

 

 

Le demi siècle cela valait bien quelques bulles

 

 

 

 

 

 

La préparation de la soirée autour d’un cochon de lait

 

 

 

 

 

 

Valérie aux commandes de l’organisation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au forum des associations en ce samedi 9 septembre, pour des raisons de conditions météorologiques pluvieuses l’aéroclub de Périgueux-Bassillac avait rapatrié ses petits avions dans le hall des sports. Ainsi les enfants profitaient de l’allée centrale pour faire quelques mètres avec les avions à pédales, pendant que les pilotes de l’association présentaient aux parents les activités et formations aéronautiques que l’on propose. En effet beaucoup de périgourdins ignorent que l’aéroclub prépare au BIA (Brevet d’initiation Aéronautique) ou à la Licence de Pilote Privé (PPL). Certains ont également découvert qu’ils pouvaient survoler l’agglomération périgourdine abord des avions de l’association.

Il n’y a pas d’âge pour apprendre à piloter

 

 

 

 

le pilotage se conjugue également au féminin

En ce samedi 2 septembre, voici quelques photos d’une navigation organisée à la dernière minute en direction de La Rochelle avec le Cessna 172. Les points remarquables sur une directe depuis Périgueux sont rares, le village de Verteillac, la Charente, la Boutonne, où les nuages nous laissent parfois imaginer des bêtes féroces qui se dessinent sur le sol ou comme ici la tête toute hérissée d’un fox terrier.  L’île d’Aix que l’on aperçoit au loin au cours d’un 360 de retardement à la verticale de Chatelaillon.

Le village Verteillac

 

 

 

 

 

 

La Charente

 

 

 

 

 

La boutonne – et l’ombre des nuages

 

 

 

 

 

 

l’île-d’Aix

 

 

 

 

 

 

Chatelaillon

 

Aujourd’hui, c’est Jamie qui a été laché par notre instructeur. Pas de vent, tempête de ciel bleu, c’était les conditions idéales pour que cet élève pilote de l’aéroclub de Périgueux-Bassillac fasse son premier vol seul à bord du cessna 152. C’est un moment riche en émotions pour l’élève pilote et un peu de stress pour l’instructeur qui quitte la place droite de l’avion. Félicitations à Jamie et à Jean-François son instructeur.

Tout est prétexte pour faire un article sur le blog de l’aéroclub de Périgueux-Bassillac, me direz-vous? Mais cet aérodrome est vraiment sympa et mérite d’être utilisé au moins une fois dans sa vie de pilote privé. De plus il est situé dans une vallée magnifique, où on rencontre presque tout ce qui peut voler, parapentes, planeurs, ULM, avions…

Le trajet dans la vallée depuis Saint-Gaudens

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui vous dis q’on ne brûle aucune calorie en faisant de l’avion….

 

 

 

 

 

 

 

Le Parking Avions à Luchon

 

 

 

 

 

La guinguette située en bordure de la piste

 

 

 

 

 

 

L’aérodrome de Luchon – Attention tout le monde peut pénétrer sur la piste…

 

 

 

 

 

 

Attention le remorqueur des planeurs est stationné en bout de piste

 

 

 

 

 

 

 

Attention vous êtes filmé et pris en flagrant délit de déambulation sur la piste

 

 

 

 

 

 

Et la dernière, notre instructeur qui traverse la piste à pied, cela mérite au mini une FNE avant la suspension de licence….

En ce samedi 26 août, Luc a déposé Jean-François sur le tarmac, puis est parti seul à bord de notre cessna 152 pour un tour de piste. Ce qui s’appelle « UN LACHER » .
Félicitations à Luc et de nouveau à Jean-François qui accumule en cette année 2017 les lâchers, signe d’une école de pilotage dynamique à l’aéroclub de Périgueux-Bassillac

Luc à sa descente d’avion

En ce dimanche 20 Août, c’était le temps idéal pour se rendre à Bagnères de Luchon depuis Périgueux. Valérie avait organisé les équipages, s’était renseigné sur la météo de la vallée et surtout retenu pour nous le restaurant. Tout était prêt pour la navigation, le briefing pour l’arrivée avec Jean-François notre instructeur, car le tour de piste n’est pas standard au creux de cette vallée encaissée et de plus la piste courte. Le Cessna 172 avait décollé le premier de Périgueux  avec Guillaume aux commandes et Jean-François en place droite, suivi du Mousquetaire avec Jean-Louis et Patrice. Cap direct sur Saint Gaudens avant d’identifier la bonne vallée et de poursuivre sur la droite de la vallée en direction de CIERP, puis de LUCHON. Voici quelques photos de notre arrivée sur LUCHON et de notre retour vers Périgueux. Une navigation à faire et très formatrice sur le respect des procédures du vol en montagne et la maniabilité de l’avion.

Carte Vac pour les procédures d’arrivée

 

 

 

 

 

 

 

Les circuits d’aérodrome à Luchon

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue à Luchon

Lire la Suite…

Publié par : AéroClub-LFBX | 19/08/2017

Un Nord Aviation 3202 fait escale à Périgueux en samedi 19 aout

Après le Falcon 900, voici un avion typique qui a fait escale sur l’aéroport de Périgueux-Bassillac, le Nord Aviation 3202.

Le Nord Aviation 3202 était un avion d’entraînement militaire conçu dans les années 1950 et construit par la Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Nord (SNCAN) dans son usine de Méaulte (ancienne usine Potez) afin de répondre à une demande de l’Armée de l’Air pour un biplace d’entraînement.

Le Nord 3201 fit son premier vol le 22 juin 1954 et le Nord 3200 vola pour la première fois le 10 septembre 1954. La version finale, le Nord 3202, elle, ne vola que le 17 avril 1957.

Ce fut cette version qui fut fabriquée pour l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (l’ALAT) seule intéressée par cet avion qu’elle commanda à 101 exemplaires en version Nord 3202 et Nord 3202 B. Le premier appareil sort de chaîne en juillet 1959. « extrait du blog les avions de la guerre d’algérie »

 

 

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :